Comment acheter un terrain au Québec ?

À Savoir

  • L'achat d'un terrain est un défi ; vous devez superviser le développement, le raccordement aux services publics et, enfin, la construction. Vous devez également vous assurer que tout est conforme à la réglementation.
  • Pour acheter un terrain au Québec, vous devez comprendre le zonage, vous pré-qualifier pour un prêt hypothécaire foncier et enfin choisir un lot à acheter.
  • Ceux qui prévoient de construire une maison sur leur terrain auront également besoin d'un prêt à la construction.
  • Les prêts pour la construction de terrains et de maisons peuvent exiger une mise de fonds allant jusqu'à 50 %. Ils ont également tendance à avoir un taux d'intérêt plus élevé que les taux hypothécaires conventionnels au Canada.
Four-Steps to Buying Land in Quebec

Lors de l'achat d'une propriété au Québec, il y a plusieurs choses à considérer. Bien que la procédure puisse être intimidante, l'article suivant fournit un tutoriel étape par étape sur l'acquisition de biens immobiliers au Québec. En outre, diverses parties de la publication détaillent différentes sortes de terres et de questions relatives aux investissements agricoles.

Guide en quatre étapes pour l'achat d'un terrain au Québec

1. Assurez-vous que l'achat d'un terrain au Québec vous convient

Bien que l'achat d'un terrain dans les régions rurales du Québec puisse sembler être un rêve, en réalité, cela demande beaucoup de travail. N'oubliez pas que l'achat d'un terrain représente un investissement énorme et que les risques liés à ce type d'achat sont nombreux.

Contrairement à l'achat d'une propriété à Montréal, vous devrez " tout faire " par vous-même : de l'installation des services publics à la construction d'une maison en respectant les règlements municipaux.

Si vous n'aimez pas l'idée de tout faire vous-même, ou si vous souhaitez que quelqu'un d'autre gère votre nouveau terrain après y avoir investi, opter pour un autre type d'achat peut vous convenir davantage.

2. Comprendre les restrictions de zonage

Il est également essentiel de vérifier que la propriété que vous achetez est zonée pour votre projet de maison. En particulier, les municipalités examineront le nombre d'étages, le style architectural ou même la superficie du logement avant d'approuver la construction. La ville ou la province peut vous obliger à démolir un bâtiment qui enfreint les règlements de zonage si vous en construisez un qui n'est pas légal.

Cela est particulièrement important si vous souhaitez construire une maison en conteneur ou une maison mobile. Bien qu'ils soient très tendance et peu coûteux, peu de municipalités les acceptent. Veillez toujours à examiner le zonage avant d'acheter une propriété afin de ne pas acquérir un terrain que vous ne pourrez pas aménager selon vos souhaits.

3. Se pré-qualifier pour un prêt hypothécaire

Mortgage

L'obtention d'un prêt hypothécaire pour un terrain s'accompagne d'un ensemble de défis uniques. Vous devrez verser un acompte représentant entre 30 % et 50 % de la valeur de la propriété et bénéficier d'un taux d'intérêt plus élevé. Cet acompte et ce taux d'intérêt plus élevés sont dus au fait que votre prêteur prend un risque plus élevé pour une propriété urbaine typique. Toutefois, les propriétés situées à proximité d'une ville nécessiteront une mise de fonds se situant dans la fourchette inférieure.

Ceux qui ne peuvent pas obtenir un prêt hypothécaire foncier ont d'autres options de financement. Une LDCVD est une excellente option secondaire, mais elle nécessite une valeur nette immobilière importante. Les emprunteurs ayant une mauvaise cote de crédit et un manque d'actifs peuvent être obligés de travailler avec un prêteur privé pour obtenir un terrain.

4. Choisir un lot à acheter

Après avoir fait tous vos devoirs, vous pouvez examiner différents terrains pour voir s'il y en a un qui répond à vos besoins. Bien que ce soit généralement une bonne idée d'engager un agent immobilier expérimenté lors de l'achat d'une propriété au Québec, il y a quelques points à considérer :

  • Emplacement et topographie: Vous voudrez choisir un quartier où les autres résidences correspondent à la valeur de la maison que vous voulez construire. Il est également essentiel de tenir compte de la "topographie" d'une propriété. Les propriétés situées sur des montagnes et dépourvues de routes d'accès seront les plus difficiles à développer et leur coût sera nettement plus élevé.

  • Services publics, électricité et accès à Internet: Certains terrains sont raccordés aux services publics locaux, tandis que d'autres ne le sont pas. Si vous achetez un terrain sans accès, vous devrez envisager des dépenses supplémentaires pour les raccorder. Ils vous fourniront un accès gratuit si vous êtes à moins de 100 mètres d'un raccordement d'Hydro-Québec. Toutefois, les propriétés situées à plus de 100 mètres devront payer 83 $ par mètre de distance de raccordement supplémentaire. Cette dépense s'ajoute aux coûts de déboisement.

  • Services municipaux: Vous devez également vous assurer que le déneigement et la collecte des déchets de la ville fonctionnent toute l'année. Dans certains cas, les camions à ordures ne circulent que pendant les mois d'été, laissant les résidents se débarrasser de leurs déchets au bout d'une route. Si vous prévoyez de prendre votre retraite dans votre maison, cela pourrait être un fardeau de déneiger pendant les mois d'hiver.

  • Dommages environnementaux: La dernière chose que vous voulez faire est de gaspiller de l'argent pour un nettoyage environnemental coûteux. Assurez-vous de vous renseigner sur l'historique de la propriété avant de l'acheter. En outre, une évaluation écologique sur place peut s'avérer utile.

  • Servitudes: Une servitude est un droit accordé par la loi. Elle donne à quelqu'un le droit d'utiliser la propriété de quelqu'un d'autre dans un but précis. Par exemple, s'il y a de l'équipement d'Hydro-Québec près de la propriété, on ne peut rien construire à proximité. Les propriétés situées près d'un lac peuvent aussi avoir une entente de droit de passage qui vous empêche de bloquer le passage de quelqu'un.

Considérations supplémentaires lors de l'achat d'un terrain

Vous avez enfin découvert le site de vos rêves pour construire votre maison. Vous avez comparé les coûts, examiné le zonage et obtenu un prêt hypothécaire. Cependant, avez-vous pris en compte les risques environnementaux supplémentaires ?

Sol argileux

On trouve des sols argileux partout au Québec, dans la vallée du Saint-Laurent, la vallée de l'Outaouais et la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Lorsque le sol argileux devient trop sec, il peut s'effondrer sous votre propriété. Bien qu'il ne soit pas interdit de construire une maison sur un sol argileux, il y a certaines précautions à prendre.

Risque d'inondation

La construction d'une propriété sur une zone humide pose également des problèmes. De nombreux acheteurs de terrains préfèrent une propriété proche de l'eau, mais cela s'accompagne d'un risque d'inondation. De plus, l'érosion est un phénomène courant qui vous fait perdre du terrain chaque année. Le Québec a également une réglementation spécifique qui interdit de construire sur un terrain qui borde une rivière.

Tornades

Environ 60 tornades se produisent chaque année au Canada. Toutefois, le risque est moindre pour les résidents du Québec, où les tornades sont généralement moins puissantes. Le sud de la province peut toutefois connaître de petites tornades en juin et juillet. À part éviter naturellement les zones à risque de tornades, il n'y a pas grand-chose à faire pour minimiser le danger.

Feux de forêt

Plus de 7 000 incendies de forêt se produisent chaque année au Canada. Une fois de plus, il est presque impossible d'éviter ce danger, sauf à vivre loin des forêts (ce qui risque de déplaire aux acheteurs de terrains). Les maisons situées dans une forêt sont particulièrement vulnérables car le changement climatique augmente le risque d'incendie. Si vous prévoyez d'utiliser cette maison de façon saisonnière, vous pouvez envisager une assurance habitation canadienne.

Tremblements de terre

Les Canadiens subissent, en moyenne, quatre tremblements de terre de niveau modéré (d'une magnitude supérieure à 4,0) chaque année. Il y a une probabilité de 5 à 15 % que l'ouest du Québec subisse un tremblement de terre d'une magnitude de 7,1 dans les 50 ans à venir. Bien que les tremblements de terre à l'intérieur des terres aient tendance à avoir un impact minime, ils peuvent néanmoins causer la destruction de maisons, des incendies et des inondations.

(Gaz) Radon

Le gaz radon est absorbé par l'air et peut être emprisonné dans les foyers. Ce gaz mortel n'a ni odeur, ni goût, ni couleur, ce qui le rend difficile à détecter. Bien que le risque soit faible au Québec, des entreprises certifiées peuvent effectuer un dépistage du radon sur votre terrain avant l'achat.

Types de terrains en vente au Québec

Terrains vagues/non-bâtis

Il s'agit d'un terrain vierge qui n'a jamais été développé. L'eau et l'électricité ne seront pas disponibles, et aucun bâtiment ne se trouvera sur le site. Il se peut également qu'il n'y ait pas d'accès par la route.

Terrains vacants

Un terrain vacant a été doté d'au moins une partie de l'électricité, de l'eau, des égouts, des services routiers ou d'autres infrastructures. Les terrains vacants sont également des propriétés privées.

Terres de la Couronne

Crown Land

Les terres de la Couronne, aussi appelées terres publiques, sont la propriété du gouvernement. Il est possible de les louer et parfois de les acheter. Elles représentent environ 90 % des terres du Québec. Il existe trois façons d'acquérir des terres publiques au Québec :

1. Tirage au sort: Chaque automne, le gouvernement du Québec procède à un tirage au sort où les gagnants deviennent admissibles à la location d'un lot. Les lots ont une superficie de 4 000 mètres carrés et sont généralement boisés, riverains et accessibles par la route. Pour participer au tirage annuel, vous pouvez vous inscrire sur le site de la Sépaq.

2. Acquisition d'un bail existant: L'achat d'un bail en cours est l'approche la plus simple pour obtenir un terrain de vacances sur une terre publique. Cependant, il peut être difficile de trouver un vendeur car il n'existe pas de site web gouvernemental. Lorsque vous trouvez un bail à vendre, vous devez faire une demande de transfert de bail. Il existe des règles de transfert supplémentaires que vous pouvez trouver sur le site Web du gouvernement du Québec.

3. Demande de location ou d'achat: Si vous trouvez des terres publiques qui n'ont pas encore été louées, vous pouvez demander à les louer ou à les acheter. C'est ce qu'on appelle la location au premier demandeur. Toutefois, le gouvernement du Québec préfère louer les biens publics plutôt que de les vendre. Toutefois, selon des critères précis, il peut vendre des terres publiques pour un usage privé.

Après avoir obtenu un bail de terre publique, vous recevez des droits spécifiques pour votre lot. En général, vous pouvez y aménager une résidence qui respecte les conditions de votre bail.

De plus, vous pouvez obtenir du financement pour construire votre propriété. Si vous construisez une propriété, vous en avez la pleine propriété, mais le gouvernement du Québec est propriétaire du terrain. C'est ce qu'on appelle une convention de location.

L'essentiel

L'achat d'un terrain au Québec est une excellente occasion de vous éloigner de la ville, de profiter de la nature et d'avoir votre propre espace. Mais acheter un terrain au Québec n'est pas toujours facile ni bon marché. Si vous cherchez à acheter un terrain au Québec et à améliorer vos chances de faire une bonne affaire, suivez les conseils de cet article !

Foire aux questions

Comment acheter une résidence sur une terre publique (terre de la Couronne) ?

Lorsque vous achetez une résidence sur une terre publique, vous devez également demander un transfert de bail. Cette transaction entraîne des coûts supplémentaires. Si le vendeur n'est pas en règle avec le gouvernement, il ne peut pas transférer le bail. Le vendeur doit prendre les mesures correctives nécessaires auprès du gouvernement du Québec avant que la transaction puisse être réalisée.

Combien coûte la location d'une terre publique (terre de la Couronne) ?

Pour un usage privé, il existe deux scénarios : la location d'un terrain pour une résidence principale ou une maison de vacances. Les personnes qui louent un terrain public pour une résidence principale doivent payer un loyer correspondant à 6 % de la valeur du terrain chaque année. En revanche, ceux qui louent un terrain pour une résidence saisonnière ne doivent payer que 5 % de la valeur marchande chaque année.

Quand ont lieu les tirages au sort pour les nouveaux baux sur les terres publiques ?

Le gouvernement du Québec procède à un tirage au sort chaque année en septembre. Si vous gagnez, vous pouvez louer ou acheter une parcelle de terre de la Couronne.

Qu'est-ce qu'une terre de la couronne (terre publique) ?

Les terres de la Couronne, aussi appelées terres publiques, sont la propriété du gouvernement. Il est possible de les louer et parfois de les acheter. Elles représentent environ 90 % des terres du Québec.

Est-il préférable d'acheter un terrain vague ou un terrain vacant ?

Les terrains vagues sont les plus abordables, mais ils demandent aussi le plus d'efforts. Si les services municipaux ne sont pas disponibles, vous devrez raccorder les services publics ou les construire vous-même. Un terrain vacant peut être plus cher qu'un terrain vague, mais il est plus facile d'obtenir un financement et de l'aménager.

Cette calculatrice est fournie à titre informatif uniquement. WOWA ne garantit pas l'exactitude des informations affichées et n'est pas responsable des conséquences de l'utilisation de la calculatrice.